Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

usa

Entre Californie et Névada

Publié le par jusquau-bout-de-nos-reves

Mercredi 26 février, au matin, nous nous rendons au parc national Yosémite, le deuxième plus vieux parc des Etats Unis créé en 1890, et couvre une superficie de 3000 Km2, qui se situe dans les montagnes de la Sierra Nevada. A l‘approche du parc, nous ne pouvons louper, à perte de vue, les dégâts causé par un incendie, dû à la négligence humaine, en aout 2013 et qui a ravagé plus de 103 600 ha. Les pompiers ont mis deux mois pour l’éteindre pour un cout de 127 millions de dollars.

Entre Californie et Névada

Aujourd’hui, le temps est plutôt mauvais, il pleut. Donc les panoramas seront impossibles, nous visiterons la vallée située à 1200 mètres d’altitude et ses nombreux points d’intérêts comme El Capitan, qui est la plus haute falaise entière de granit avec ses 900 mètres, l’emblème du parc le « Half dome », chute d’eau du « voile de la mariée » de 189 mètres de haut. De nombreuses balades sont possibles, quand le temps le permet. Il nous faudra un jour de plus pour finir la visite.

Entre Californie et Névada

Nous sortons du parc pour dormir car à l’intérieur le camping est obligatoire (20 dollars) et il est strictement interdit de dormir dans le parc en dehors de ces camping sous peine d’amendes. La nuit n’a pas été des plus calme, pluie, grêle, orage et neige. Donc nombreux allée-retours de chasse neige pour finalement, au matin, 2 centimètres de neige. La journée sera consacrée à la partie sud du parc et principalement à Mariposa grove et ses 200 séquoias géants dont le Grizzly âgé de 1800 ans. Les Rangers, plutôt précautionneux, ont fermé la route enneigée de deux centimètres et nous voilà donc parti, à pied, pour 13 kms à la découverte de ces arbres fantastiques, aux particularités diverses comme le célèbre Wawona Tunnel où de nombreux touristes l’ont traversé jusqu’en 1969, date à laquelle il s’est effondré sous une charge de neige record.

Entre Californie et Névada
Entre Californie et Névada
Entre Californie et Névada

A 150 km plus au Sud, se trouvent King Canyon et Séquoia parc gérés ensemble depuis 1943. Pour King Canyon, la visite ne sera pas possible car les routes sont fermées à cause de la neige, donc nous nous dirigeons vers Séquoias Parc où l’on nous autorise l’entrée si nous possédons des chaines, alors qu’il n’y a pas de neige. Mais, comme ses derniers jours, le temps est chargé, donc ici aussi, les points de vues panoramiques sont à oublier. De plus, hiver oblige, beaucoup de sentiers de randonnées sont fermés. Une route de 60 Km traverse ce parc, nous grimperons jusqu’à 2400 mètres pour admirer le Général Sherman (séquoia géant), âgé de 2200 ans, c’est l’être vivant le plus volumineux au monde, avec ses 83 mètres de haut, 31 mètres de circonférence, 1486 m3, sa première branche se trouve à 39 mètres du sol et mesure 2 mètres de diamètre. Cet arbre nous a fasciné.

Entre Californie et Névada

Mais nous n’avons pas eu le temps de nous attarder car la neige tombe abondamment et malgré le passage répété des chasses neige, la route est rapidement impraticable. Et voilà qu’au bout de 18 mois, il nous faut utiliser les chaines que nous mettrons un temps certain à monter.

Entre Californie et Névada

Après une vingtaine de kilomètres de descente, nous les retirerons pour continuer sous la pluie et rejoindre le Visitor Center, à la sortie sud du parc, où comme à chaque fois, Rémy et Hugo remettrons leur carnet à peu près rempli en anglais au Ranger qui leur remettra leur badge de Ranger Junior.

Le Ranger Junior est un carnet remis aux enfants à l’entrée du parc. Ils doivent le remplir pendant la journée, en répondant aux questions concernant la faune et la flore du parc. Un badge leur est remis sous serment contre bonne conduite envers la nature. C’est une bonne motivation pour Rémy et Hugo, de plus, ils apprennent l’anglais. Les Rangers sont très compréhensifs, tolérants et très sympas.

Nous mettons ensuite deux jours pour atteindre Death Valley (Vallée de la mort) toujours sous la pluie, en faisant un crochet à Lone Pine au pied du Mont Whitney, le plus haut sommet des USA en dehors de l’Alaska avec 4418 mètres d’altitude.

Entre Californie et Névada

La ville est aussi connue pour ces nombreux tournages de films de western et d’aventure comme Iron Man, Transformers, Gladiator… bref quelques 700 films.

Entre Californie et Névada
Entre Californie et Névada

Etant en panne de gaz, nous n’aurons aucun problème à faire recharger notre bouteille de gaz argentine dans une station service, car ici, comme au Mexique, les embouts sont identiques et beaucoup de stations services possèdent une cuve de propane. La recharge de 10 kg nous coute 21 euros.

Le parc National de Death Valley d’une superficie de 13 354 Km2 est le plus grand parc des Etats Unis. Après avoir été Monument National en 1933, il devient Parc National en 1994. Nous y passerons deux jours et y ferons plus de 400 Km et surtout nous en prenons plein les yeux. Ce parc est magnifique avec de nombreux points d’intérêts, les montagnes ont ici de nombreuses couleurs dues aux différents minerais comme le fer, l’aluminium, le Magnésium, le Manganèse... Les photos parlent d’elles même, malgré que notre appareil, un peu fatigué, ne restitue pas l’intensité des couleurs.

Entre Californie et Névada
Entre Californie et Névada
Entre Californie et Névada
Entre Californie et Névada
Entre Californie et Névada
Entre Californie et Névada

C’est aussi ici, que nous passons sous le niveau de la mer à – 86 mètres, et ce lieu détient également le record de chaleur enregistré sur terre, relevé en 1913, avec 56,7 °C. En été, la température dépasse constamment 40 °C. En 1994, il a fait 49 °C pendant un mois.

Après la neige et le froid à Sequoia Parc, il y a trois jours, nous avons eu ici une moyenne de 25 °C.

Entre Californie et Névada
Entre Californie et Névada
Entre Californie et Névada

Le 5 mars, nous quittons la Californie pour passer au Névada, état où la libéralisation du jeu a droit à tous les excès avec ses centaines de casinos et surtout Las Vegas, avec 40 millions de visiteurs par an.

Entre Californie et Névada
Entre Californie et Névada

Avant de se lancer dans cette ville de 2 millions d’habitants, nous visitons le barrage Hoover inauguré en 1935. Il était à l’époque le plus haut du monde avec ses 222 mètres de haut sur le fleuve Colorado. Aujourd’hui, il alimente en eau 25 millions de personnes et produit de l’électricité pour le Nevada, la Californie et l’Arizona.

Entre Californie et Névada
Entre Californie et Névada

Voir les commentaires

La Californie

Publié le par jusquau-bout-de-nos-reves

La Californie

Nous descendons plein sud et retrouvons des températures plus clémentes. Mais, en chemin, nous éclatons un pneu et n’avons plus de roue de secours car notre première crevaison, à Noël au Mexique, n’était pas réparable. Après 70 000 kilomètres, tous nos pneus sont lissent et décidons de nous arrêter à Yuma, ville frontière avec la Californie et à, seulement, 30 kilomètres du Mexique. Nous trouvons un magasin, où après plus d’une heure de recherche, ils parviennent à trouver nos dimensions, plutôt rares ici, mais devons attendre une semaine et nous coutera plus de 900 euros les 6 pneus. Notre consolation est, que cette ville est la plus ensoleillée au monde avec 330 jours de soleil par an contre 184 pour Marseille. C’est pour cela que des centaines de camping car sont présents dans le secteur. Nous trouvons un bivouac au bord d’un lac, réserve protégée pour les oiseaux migrateurs, où il est autorisé de camper. Nous en profitons pour faire beaucoup d’école.

Le jeudi 13 février, Anne se fait faire un nouveau tatouage et dans l’après midi, nos pneus sont montés.

La Californie

Nous prenons, alors, la direction de San Diego, en longeant la frontière du Mexique, où nous y voyons un mur impressionnant en acier d’une longueur de 3200 km.

La Californie

Le soir même, nous sommes invités chez Georges et Penny Manale, ceux sont eux qui nous assurent Capucin pour les 6 mois à venir. Nous passons l’après midi et la nuit chez eux. Heureusement que Penny parle espagnol, car nous avons de grandes difficultés à communiquer en anglais. L’accueil est chaleureux et passons un bon moment au calme.

Le lendemain matin, après plus d’un de recherche, nous parvenons enfin à trouver un coussin d’air pour Capucin dans un magasin de suspension, où le propriétaire, passionné de vieilles voitures américaines, est fier de nous montrer ses préparations. De plus, il nous trouvera un coussin d’occasion pour 20 dollars.

La Californie

San Diego, ville de 1130000 habitants, est la deuxième plus grande agglomération de Californie après Los Angeles. Nous visitons le centre ville et principalement Gaslamp Quarter (quartier des réverbères), qui est le quartier le plus pittoresque, avec des bâtisses datant de 1888.

La Californie
La Californie

Nous partons ensuite faire un tour au bord de la mer, sur Mission Beach, quartier très animé, et où le Pacifique est, à peine, à 13 °C.

La Californie

En direction de Los Angeles, nous faisons halte sur une aire de repos, où une grosse demi journée sera nécessaire à Stéphane pour remonter les coussins d’air et ainsi relever le cul de Capucin.

La Californie

Pour arriver au centre de Los Angeles, nous effectuons plus de 150 kilomètres dans son agglomération. Cette ville est immense avec plus de 10500 km2, divisée en plusieurs districts et plus de 10 millions d’habitants et où on y recense plus de 140 nationalités. Le comté de Long Beach, accueille depuis 1967, le Queen Mary, le plus gros paquebot du monde construit en 1934, pouvant accueillir près de 2000 passagers, est, aujourd’hui, transformé en hôtel de luxes.

La Californie

La visite du Centre Historique se fera avec capucin et principalement Broadway, longue et large avenue bordée de nombreux immeubles.

La Californie

Le soir même nous nous rendons à Hollywood, et plus précisément aux studios Universal, grand parc d’attraction. A l’annonce des tarifs exorbitants, 84 dollars par personnes contre 50 mentionné sur notre guide, plus le parking, soit 300 euros la journée, nous faisons demi tour et abandonnons l’idée de la visite.

Le lendemain sera consacré à l’incontournable Hollywood Boulevard et ses centaines d’étoiles sur le trottoir, dédiées aux acteurs de cinéma, de télévision, aux chanteurs et aux personnalités célèbres en tout genre. Cette avenue, très animée et très touristique, déçoit un peu par ses nombreux sans abris.

La Californie
La Californie
La Californie

Après deux jours, bien suffisant, dans cette ville, nous la quittons par Bervely Hills, quartier très chic, aux énormes et belles villas mais aussi un nombre impressionnant de voitures de luxe à chaque coin de rue : Porche, Ferrari, Lamborghini, Maserati…

Mais aucunes stars pour nous payer l’apéro.

La Californie

600 kilomètres nous séparent de San Francisco, nous empruntons la mythique Highway 1 qui longe cette superbe côte Ouest bordée de falaises et de belles plages en passant par Malibu, Santa Barbara… Nous redécouvrons les éléphants de mer, les lions de mer et les dauphins. Malheureusement, il est interdit de dormir sur les parkings et sommes étonnés d’en trouver un sans panneaux, et serons 4 ou 5 camping car à tenter le coup. Il faut savoir que, quand il y a interdiction, c’est 200 dollars d’amende.

La Californie
La Californie
La Californie

Le 21 février, nous arrivons à San Francisco, ville de 800 000 habitants, célèbre pour son pont le « Golden gate ». Nous y passerons trois jours, stationnerons gratuitement, dans la journée, sur le parking de la Marina Green, entre le Golden Gate et Alcatraz. Le parking fermant à 22 heures, chaque soir nous nous déplaçons de quelques kilomètres pour un lieu « autorisé ».

La Californie

La première journée sera consacrée à la visite de la ville avec les maisons victoriennes de Pacific Heighs, Union Square qui est le cœur de la ville où s’enchaine des magasins de luxes, Financial district et ses nombreux grattes ciels.

La Californie
La Californie

Et au détour d’une rue, le quartier de Chinatown, véritable ville dans la ville, les maisons, les gens, les inscriptions, le marché local, on se croirai plongé en Chine.

La Californie
La Californie

Telegrah Hill, quartier riche et un point de vue à 360° sur la baie et la ville.

La Californie

Et finissons par Fisherman’s Wharf, quartier très fréquenté par les touristes où s’alignent magasins de souvenirs et restaurants, on retiendra l’excellente Boulangerie Boudin dont la spécialité est de garnir une boule de pain, évidé de sa mie, d’une soupe de coquillage, de chili ou autre. Un régal…

La Californie

San Francisco c’est aussi et surtout ses rues en pentes, puisqu’elle est construite sur 43 collines où a été tourné la célèbre course poursuite du film « Bullitt » avec Steve Mc Queen.

La Californie

Le deuxième jour, nous nous rendons sur le Golden Gate, où nous pouvons le traverser à pied. Ce pont construit entre 1933 et 1937, était, à son époque, le plus long pont suspendu avec 1966 mètres de long pour 67 mètres de hauts. Ses deux pylônes mesurent 227 mètres.

Le dernier jour, nous le passerons sur l’ile d’Alcatraz. Elle fût officiellement prison fédérale de 1934 à 1963. La plus célèbre des 14 tentatives d’évasion a eu lieu en juin 1962 repris par Don Siegel dans le film « Les évadés d’Alcatraz » avec Clint Eastwood. La visite sera très intéressante.

La Californie
La Californie
La Californie
La Californie

Ce n’est pas sans un petit pincement au cœur que nous quittons San Francisco car c’est une de nos plus villes visitées. Avec beaucoup de charmes et de nombreux atouts, à part, peut-être, un océan Pacifique à 15°C maxi en été.

Direction maintenant les parcs nationaux…

Voir les commentaires

Enfin les USA

Publié le par jusquau-bout-de-nos-reves

Enfin les USA
Enfin les USA
Enfin les USA

Le 23 janvier, nous voilà aux USA, pays 17 fois plus grand que la France avec ses 310 000 000 d’habitants, sa capitale est Washington et comprend 50 états, la monnaie est, évidemment, le dollar américain et le litre de gasoil vaut environ 0,80 euros, le super 0,60 euros.

Nous entrons par le Texas qui est plus grand que la France mais aussi le plus grand des états avec l’Alaska et devons nous faire à beaucoup de changement à commencer par la langue (qui pour nous va être une épreuve). Nous trouvons un pays très propre, avec des conducteurs respectant à la lettre les règles de conduite, dont nous devons nous réadapter au bout de 17 mois de voyage et ce n’est pas pour nous déplaire car l’anarchie routière ça va un moment !!

Autres changements radicaux :

Ce n’est plus des kilomètres mais des miles (1 mile = 1,6 kilomètres)

Ce n’est plus des mètres mais des pieds (1 pied = 0,30 mètre)

Ce n’est plus des Km/H mais des MPH (75 MPH = 120 Km/H)

Ce n’est plus des litres mais des galons (1 galon = 3,78 litres)

Ce n’est plus des °C mais °F (24 °C = 76 °F)

Après 17 mois de voyage, nous devons nous servir nous même aux stations services qui possèdent chacune un fast food, plus personnes pour nous emballer nos courses au super marché, nous ranger le caddie ou nous faire garer. Bref tous ces petits boulots, ici comme en France n’existent pas.

Il nous tardait de faire nos premières courses au super marché pour se donner une idée sur les prix et effectivement cela nous paraît cher en comparaison à ce que nous avions vu jusqu’à maintenant. Mais cela on le savait, il faudra juste s’adapter et s’organiser différemment pour maintenir un budget raisonnable, de plus les prix affichés ne sont pas ceux que nous paierons à la caisse car une taxe d’environ 8% (selon les états) s’y ajoute sauf sur l’alimentation.

Nous traversons les immenses plateaux désertiques du Texas jusqu’à El paso soit 1200 Km pour rejoindre l’état du Nouveau Mexique sur des autoroutes parfaites et gratuites, très bien signalées et pouvons dormir sur les aires de repos très bien aménagées, même si tout le long de la route, il existe beaucoup de RV parc (camping pour motor-home), mais à 18 dollars la nuit non merci.

Enfin les USA

Si nous avons échappé à l’hiver dernier, cette année, après un Mexique doux, nous voilà du jour au lendemain en plein hiver avec des températures sous 0 °C.

Autres changements, et pas des moindres, nous passons enfin inaperçus, plus personne ne nous regarde, nous ne sommes plus le « riche gringos » bien au contraire, avec notre mini Camping Car, nous dépareillons par rapport aux énormes et sublimes Motor-homes que nous croisons par centaine.

Enfin les USA
Enfin les USA

A l’entrée de chaque états, se trouve un Visitor Center où nous pouvons trouver de multiples informations concernant l’état (plan, endroits à visiter,…).

Notre premier parc sera le White Sands National Monument (Monument National Sables Blancs) entouré par 8000 Km2 de terrain militaire servant à la vérification des armements expérimentaux et la technologie astronautique. Ce parc s’étend sur 715 Km2 de dunes d’un sable intensément blanc ressemblant à de la neige, il ne s’agit pas vraiment de sable mais de gypse dissous des montagnes avoisinantes par la pluie et la neige et déposé dans la vallée et le vent faisant le reste. Nous marcherons pendant 8 Km au milieu de ces dunes où le sable tassé facilite la marche et où la faune et la flore s’adaptent tant bien que mal et ce que nous apprécierons le plus sera le silence.

Enfin les USA
Enfin les USA
Enfin les USA

Aux Etats Unis, il existe un Pass, c’est une carte qui coute 80 dollars, valable un an et permet d’accéder à tous les parcs nationaux. Cette dernière nous ayant été prêtée par un ami voyageur, nous ferons la plupart des parcs gratuitement car certains n’y adhèrent pas.

Nous faisons ensuite un crochet par Roswell, connu dans le monde entier pour ses débris découvert par un éleveur en 1947, débris qui proviendraient, d’après certains, de soucoupe volante et selon l’armée se serait plutôt d’un ballon-sonde. Encore aujourd’hui, certaines questions restent sans réponse. Pour les inconditionnels, il existe un musée retraçant le phénomène avec de nombreuses coupures de presse, des photos de mauvaises qualités, des extraterrestres en plastic, un très grand, beau et cher magasin de souvenir. Bref, 30 min de visite et 14 dollars nous laisse septique.

Enfin les USA
Enfin les USA

Nous remontons plus au Nord, vers Santa Fe, capitale du Nouveau Mexique, avec ses 67600 habitants, à 2134 mètres d’altitude. Ce matin là, nous aurons -2°C à 9H00 du matin et au soleil. La visite du petit centre historique se fera rapidement avec sa place centrale, ses maisons basses à la mexicaine et en adobes, ses nombreuses boutiques de luxes et ses galeries d’art. Le reste de la ville, comme toutes celles que nous avons vu jusqu’à maintenant, est très étalée.

Enfin les USA
Enfin les USA

Pour rejoindre Albuquerque, nous empruntons la « Turquoise Trail » qui est l’ancien chemin des chercheurs de turquoises.

Enfin les USA
Enfin les USA

Albuquerque est la plus grande ville de l’état avec 530 000 habitants, c’est ici que nous ferons notre premier tour de roue sur la mythique Route 66 qui reliais jadis Chicago à Los Angeles soit 3900 Km. Construite entre 1926 et 1938, surnommée « The Mother Road » (la Route mère) ou « Main Street USA » (grande rue de l’Amérique), elle traverse huit états d’Est en Ouest : l’Illinois, le Missouri, le Kansas, l’Oklaoma, le Texas, le Nouveau-Mexique, l’Arizona et la Californie. Elle est officiellement déclassée en 1985. Aujourd’hui, il ne reste que très peu de portion de cette route appelée maintenant « Historic 66 ». La plus grande partie de son tracé est remplacée par l’autoroute I 40.

Enfin les USA

Le Lundi 3 février, nous entrons à Gallup, ville frontière avec les réserves indiennes, et où nous avons droit à la neige. Stéphane brave le froid pour changer les bougies de préchauffage, car au vu des températures extrêmement basses et au démarrage difficile de Capucin, il est temps de procéder à ses changements d’ailleurs trois sont mortes, la quatrième étant littéralement soudée à la culasse y restera pour éviter d’arracher le filetage et donc de faire une bêtise. C’est ici aussi, toujours à cause du mauvais temps et des prévisions météo, que nous changeons de cap et prenons la décision de descendre vers le Sud jusqu’à San Diego et remonter la côte Ouest jusqu’à San Francisco pour revenir faire les parcs situés dans les rocheuses un mois plus tard, en espérant meilleur temps, de plus nous apprenons, le jour même, que l’accès au Grand Canyon est fermé pour le mois de Février.

Enfin les USA

Il nous reste 1200 kilomètres pour atteindre San Diego, tout proche du Mexique, nous suivons toujours I 40 et passons dans l’Arizona pour prendre dès que possible l’ « Historic 66 », que nous apprécions particulièrement et y découvrons de veilles bâtisses et leur enseignes, les voitures d’époque, des musées et des magasins vendant de tout et n’importe quoi à l’effigie de la Route 66.

Enfin les USA
Enfin les USA
Enfin les USA
Enfin les USA
Enfin les USA

Sur une aire de repos nous avons pu voir et admirer la BMW hybride i8 à 126 000 euros commercialisée en 2014 et accompagnée de 3 autres BMW camouflées.

Enfin les USA
Enfin les USA

Notre plus grand regret, est de ne pas avoir pu louer une Harley Davidson pour faire cette route, mais au vu des températures nous nous abstenons…

Voir les commentaires

<< < 1 2